Chronologie

IMPORTANT : cette section ne contient aucun spoiler pour ceux qui ont déjà lu toutes les histoires parues à ce jour, et elle est donc pleine de spoilers pour ceux qui ne les ont pas toutes lues !

Les Temps noirs

10 000 ans avant les événements décrits dans Rage Fléau des démons, au cours d’une période appelée « Les Temps noirs », une horde de démons sortit des Enfers pour envahir la terre. En ce temps, la terre était peuplée principalement par des hommes des cavernes et des dinosaures, bien qu’on retrouve des mentions d’au moins une race plus ancienne d’êtres d’apparence humaine (appelée l’Ancienne Race dans Rage 5).

Les dieux d’Arthkan furent témoins de cette invasion, et, sous les conseils de Kori, dieu de la Sagesse, Zas, Père de tous les dieux, créa Rage pour combattre les démons en leur nom.

Après avoir massacré tous les démons qu’il put trouver, Rage commença à massacrer les humains. Choqué par les actes de leur créature, un groupe de Dieux descendit sur terre pour l’arrêter. Après avoir maitrisé Rage, les dieux l’enchaînèrent au cœur de la Montagne du Dieu noir, afin de le garder en réserve, au cas où les démons reviendraient sur terre, et Kori écrivit dans son Livre de la Sagesse la formule permettant de le libérer. Une fois le Livre de la Sagesse terminé, Kori le plaça sur terre, pour que les humains puissent bénéficier de ce cadeau des dieux.

Le Royaume d’Arthkan

Environ 10 000 ans plus tard, après la période des Grandes Guerres, Kothas, fils d’Uthan, devint roi du royaume européen d’Arthkan. Les Grandes Guerres n’ont pas encore été détaillées, mais au cours de cette période, Uthan, puis Kothas lui-même affrontèrent les armées d’un groupe appelé le Triumvirat, auquel appartenait le sorcier Sibélius, et conquirent la majeure partie du royaume d’Arthkan. De nombreux seigneurs jurèrent allégeance au roi, qui offrit à ses généraux des comtés, des baronnies, et autres parties du royaume. Arlin, qui combattit les armées de Sibélius dans la région de Dubrios avec son frère Uiliam, pendant le reigne du roi Kothas, devint ainsi comte de Dubrios. Après la mort d’Uiliam, il adopta son fils, Brann, qui devint rapidement son bras droit.

Dans la série Arcanes, il est également fait mention de chevaliers de Nicodémus, personnages très puissants qui ont combattu du côté d’Uthan, puis Kothas, pendant les Grandes Guerres. La plupart de ces chevaliers ont a présent disparu. L’un d’entre eux est devenu le Seigneur de la Forteresse de Kahel.

Kothas a maintenant vieilli. Sa première femme lui a donné trois filles avant de décéder, et il s’est remarié avec la reine Gelda, dont il est dit qu’elle s’occupe de la plupart des affaires d’Etat. Le peuple juge le roi Kothas sénile et incapable de gouverner. De son côté, Sibélius est en train de rassembler une armée de mercenaires dans l’Ouest, pour essayer de nouveau de conquérir Arthkan, avec à ses côtés le Maître Démon Torg, qu’il a réussi à sortir des Enfers.

Quelques mois plus tard, des démons ont commencé à réapparaître sur terre. La Forteresse de Kahel, l’une des nombreuses forteresses entourant le royaume d’Arthkan, fut prise par le Maître Démon Torg et ses cohortes.

Le Tarot de Khain Alhazred

Ennis, baron de Mendor, Arlin, comte de Dubrios, Lorne, comte d’Orbis, Aldaro, duc de Calbriga, et Marta, duchesse de Champagne faisaient partie d’une cabale visant à détrôner le roi Kothas. Brann de Dubrios, neveu d’Arlin et son plus fidèle homme de main, avait pour mission de rallier à leur cause de riches et puissant seigneurs.

Une question majeure s’est posée lors de leurs premières réunions : si le complot est un succès, qui sera le nouveau roi ? Le duc Aldaro, bien que de sang royal, est un alcoolique, qui la plupart du temps ne pourrait prendre aucune sage décision pour son propre compte, et il n’était certainement pas un candidat viable. Et pour ne rien arranger, tous les autres membres de la cabale se moquaient de lui dans son dos. À l’évidence, cela n’a pas plus à sa mère, qui se trouve être une déesse, ce qui techniquement fait d’Aldaro un demi-dieu.

Au cours de l’une de leurs réunions, dans les ruines de la cité de Kerdak, située dans la baronnie de Mendor, les membres de la cabale rencontrèrent enfin la mère d’Aldaro. Furieuse du traitement infligé à son fils, elle leur expliqua clairement qu’Aldaro serait leur roi, et que ce serait elle qui donnerait les ordres.

Après les événements de Kerdak, et au cours des réunions qui s’ensuivirent, aucun des membres de la cabale ne pensa à demander à Aldaro le nom de sa mère, que personne ne connaissait. Mais ce petit détail n’a pas échappé à Nicodémus l’actuel Haut Magicien du roi Kothas, et son principal conseiller. Il apparaît dans Rage #2 que Nicodémus est secrètement en contact avec la cabale, et échange des informations via Orin, le bras droit d’Ennis. Comme dans tous les livres religieux, le Livre de la Paix d’Arthkan liste les noms de tous les dieux du continent d’Arthkan. En tant que Haut Magicien, Nicodémus est en mesure d’invoquer des dieux, et pourrait peut-être faire quelque chose contre la mère d’Aldaro… si elle était assez stupide pour révéler son identité à tout le monde.

Environ six mois plus tard, de retour de son dernier voyage Brann demanda à Arlin de réunir la cabale de toute urgence. Arlin rapporta à Ennis ce que Brann lui avait raconté, et Ennis mandata le devin Khain Alhazred pour les aider à recoller les nombreux morceaux de son histoire.

Au cours de leur nouvelle réunion, les membres restants de la cabale apprirent que Brann avait rejoint une bande de mercenaires se dirigeant vers le chateau d’Arvenskar, dans les montagnes du Drustan, pour tenter de rallier à leur cause le Seigneur d’Arvenskar, dont on racontait qu’il montait une puissante armée dans l’Ouest, à la mesure de celle du Roi Kothas. Après avoir traversé les plaines du Maedac, les mercenaires entrèrent en territoire picte, et furent obligés de se battre dans les forêts. Après la bataille, Brann avait gagné la confiance des mercenaires, et les mercenaires avaient un nouveau capitaine. Ils furent ensuite accueillis au château d’Arvenskar, dont le maître est un seigneur appelé Sibélius.

Dans le présent, découvrant les événements en même temps que la cabale, Khain Alhazred commença à soupçonner que tous ces seigneurs avaient un chef caché, dont ils avaient peur. L’identité de ce chef ne fut pas longue à être révélée par le tarot, alors que l’histoire de Brann était interrompue par un flashback des événements survenus à Kerdak six mois auparavant, aux cours desquels la mère d’Aldaro avait pris le contrôle de la Cabale. Alhazred joua ensuite un nouveau jeu avec le Duc Aldaro, et apprit la suite de l’histoire de Brann.

Sa mission étant de remettre au Seigneur d’Arvenskar une lettre du Comte Arlin, Brann fit en sorte que le nouveau capitaine des mercenaires demande à Rhen, l’intendant du château, d’organiser un entretien. En discutant avec Rhen sur le chemin de l’entretien, Brann apprit que Rhen avait été tué il y a longtemps par Sibélius, dans un accès de colère. Rhen était devenu une sorte de mort vivant et parlant. Rhen laissa Brann à la porte des quartiers du Seigneur Sibélius, et partit discuter avec le nouveau capitaine de la bataille entre les mercenaires et les pictes.

Au cours de leur conversation, le seigneur Sibélius révéla à Brann qu’il avait autrefois fait partie du Triumvirat. Après avoir lu la lettre d’Arlin, Sibélius avait à présent l’intention de devenir le chef de la Cabale. Il était conscient qu’il aurait besoin d’une démonstration de force, mais il lui suffisait pour cela de vaincre la bonne personne : le Seigneur de Kahel. Sachant que Sibélius n’aurait aucune chance contre l’un des chevaliers de Nicodémus, Brann le suivit dans une grotte à sa demande. Sibélius lui révéla qu’il n’irait pas seul à Kahel, et lui présenta le Maître Démon Torg, qui a allait conquérir Kahel pour lui.

Fléau des démons

Pendant ce temps, Nicodemus essayait de s’occuper du problème des démons qui avaient envahi la forteresse de Kahel. Ayant en sa possession le Livre de la Sagesse, qui décrit le moyen de libérer Rage si des démons venaient à réapparaître sur Terre, Nicodemus parla de Rage au roi Kothas, qui lui ordonna de partir à la Montagne du Dieu noir pour libérer la créature.

Pour ce voyage, Nicodémus dut se rendre à l’Auberge des bois du Cerf, auberge renommée du village de Trall, à proximité de la chaîne de montagnes de Nerkal, qui héberge la Montagne du Dieu noir. Il y rencontra Mark Longfellow, un guide renommé qui se trouve être également le frère de l’aubergiste, Galf Longfellow. Mark forma une équipe pour guider Nicodémus dans les montagnes, et après un long voyage, ils atteignirent l’endroit que Nicodémus recherchait : un mur dans lequel étaient encastrées d’énormes portes, que même Mark n’avait encore jamais remarquées.

Les gigantesques portes furent ouvertes par un sortilège que Nicodémus avait appris dans le Livre de la Sagesse. Le petit groupe pénétra ensuite dans les tréfonds de la Montagne du Dieu Noir, et au terme d’un labyrinthe de tunnels, découvrirent Rage, enchaîné à un mur, apparemment endormi.

Nicodemus exposa à Rage ses souhaits : Rage serait libre sous condition. Nicodémus lui laisserait un quart de son pouvoir, pour mieux pouvoir le contrôler, et se lierait magiquement à lui pour pouvoir le surveiller à tout moment. Rage serait littéralement au service de Nicodémus.

N’ayant pas d’autre choix, Rage accepta, et Nicodémus prononça le sort de libération qu’il avait appris dans le Livre de la Sagesse. Rage commença à briser ses chaînes, ce qui fit trembler toute la montagne, tandis que Nicodémus et son groupe couraient dans les tunnels, en direction des portes. Une fois dehors, ils virent Rage sortir calmement, et partirent avec lui en direction de Kam’lot, le château du roi Kothas.

Leur premier arrêt fut l’auberge des bois du cerf, au milieu de la nuit, dans laquelle Rage tua le capitaine de la garde royale après une dispute à propos d’une fille. Galf, le propriétaire de l’auberge, fit partir promptement Rage et Nicodémus. Plus tard dans la nuit, Nicodémus et Rage rencontrèrent Tuk, un jeune vagabond qui venait de voler quelques marchands. Pour des raisons toujours inconnues, mais qui commenceront à se clarifier dans Rage N°2, Rage dit à Nicodémus que Tuk devait les accompagner au château du roi Kothas, et Nicodémus accepta avec réticence.

Kam’lot

Rage, Nicodémus et Tuk atteignirent Kam’lot, le nouveau château du roi Kothas, en milieu de journée. Ils rencontrèrent le roi Kothas, la reine Gelda, et deux de leurs trois filles, Mylen et Ariane, qui se mirent tous au service de Rage, le Fléau des démons, la créature étant considérée comme un messager des dieux eux-mêmes. Tandis que Mylen montrait à Rage ses quartiers dans le château, et qu’on faisait une place à Tuk dans les étables, Ariane rendit visite à Nicodémus, qui se trouve être également l’un de ses tuteurs, pour en apprendre plus sur ce fameux Fléau des démons.

Ariane déclara à Nicodémus qu’elle l’accompagnerait à la forteresse de Kahel pour la libérer du Maître Démon Torg, mais elle avait également d’autres plans. Ariane estimait Nicodémus trop vieux pour retenir Rage longtemps, et voulait que Rage revienne à la prochaine candidate : elle-même. A cette fin, une fois de retour dans sa chambre, elle ouvrit son propre livre de magie, le Livre des sorts d’Orgald le Puceau, un ouvrage supposé contenir des envoutements, des filtres d’amour et de nombreux autres sorts et recettes, et qu’elle avait prévu d’emporter dans son voyage, pour envouter Rage à la première opportunité.

Pendant ce temps, la reine Gelda pénétra dans la chambre de Rage. La reine a pour habitude de tromper son mari avec les hommes les plus forts du royaume. Le capitaine de la garde était l’un d’entre eux, ce qui, paradoxalement, a eu pour effet de l’exciter particulièrement. Pendant que Rage et la reine Gelda faisaient l’amour dans les quartiers de Rage, Ariane étudiait le Livre des Sorts. A leur insu, Rage et Gelda étaient surveillés à distance par Sibélius et le Maître Démon Torg, qui attendait avec impatience la venue de Rage à Kahel.

La route de Kahel

Au matin, Rage, Nicodémus, Ariane, Tuk et quelques soldats étaient prêts à partir en expédition, et libérer la forteresse de Kahel. Une hache supposée magique fut donnée à Rage pour l’aider à gagner ses batailles, et le groupe commença son voyage.

Après avoir traversé la plaine de Ghir pendant la journée, le groupe établit un campement dans la forêt de Terak. Voyant les autres membres du groupe occupés, Ariane rejoignit Rage, qui méditait à l’écart, et testa sur lui le sortilège de Zoraa, qui consistait à jeter sur la victime une forme de poudre scintillante, tout en récitant un sort, puis l’embrasser… Le sortilège n’eut apparemment aucun effet sur Rage.

Avant qu’Ariane aie le temps d’essayer de nouveau, le campement fut attaqué par un groupe de démons. Pendant la bataille, Nicodémus découvrit que Rage pourrait se libérer si la concentration du vieux magicien flanchait. Les démons enlevèrent Ariane et Tuk, et s’envolèrent en direction de la forteresse de Kahel.

La forteresse de Kahel

Plus tard cette même nuit, après avoir traversé la forêt de Terak, Rage et Nicodémus atteignirent la forteresse de Kahel. Observés par de nombreux démons du haut des murs, les deux personnages rencontrèrent Jarn, le serviteur humain de Torg. Jarn leur expliqua une partie du plan de Torg, tout en les guidant vers le Maître Démon.

Dans les oubliettes, Rage et Nicodémus firent face au Maître Démon Torg qui retenait Ariane et Tuk en otages, devant un puits enflammé qu’il appellait un Puits de l’Enfer, et que Nicodémus semblait connaître. Tandis que Nicodémus tentait de négocier avec Torg, Rage tua Jarn, et se jeta tout simplement sur lui, la seule aura du démon le rendant fou furieux. Torg laissa les otages tomber dans le puits.

Tuk attrapa un rocher par chance, tandis qu’Ariane s’accrochait à son pantalon, et Nicodémus les aida à s’échapper de la forteresse. Une fois dehors, Ariane et Tuk remarquèrent que les démons se terraient dans leurs quartiers, le lever du jour n’étant pas loin. Sous les ordres mentaux de Nicodémus, Rage utilisa la hache supposée magique sur le Maître Démon, mais en cassa le manche. Furieux, Rage termina le combat avec ses poings, puis souleva Torg, et le jeta dans le Puits de l’Enfer.

Nicodémus ressentit une autre présence dans le Puits de l’Enfer, qui fit jaillir du feu du puits, et le fit exploser. La forteresse s’écroula sur Rage. Nicodémus, Ariane et Tuk passèrent plusieurs heures de la journée à le chercher dans les décombres de la forteresse. Rage creusa lui-même son chemin dans les décombres, et apparut devant Nicodémus, qui réalisa tristement que ses problèmes étaient loins d’être terminés. Le petit groupe commença son voyage de retour vers Kam’lot.

Le continent de Kusha

Pendant ce temps, bien loin d’Arthkan, sur le continent de Kusha, ou vivent principalement des peuples à la peau noire, certains événements allaient avoir d’importantes répercussions sur l’univers de Rage.

D’après le livre Les voyages de Thyrésias, si après avoir accosté à Tekha, la ville portuaire la plus fréquentée de Kusha, le voyageur est amené à s’aventurer plus loin dans la jungle, il empruntera la légendaire Route des diamants. Traversant l’avenue principale de la gigantesque cité Bathu, l’une des cités majeures du continent, cette route mène à ses mines de diamants dans lesquelles les esclaves des Bathus extraient jour et nuit le précieux minerai. Les diamants sont ensuite transportés vers la cité Bathu par cette même route, principalement pour des échanges commerciaux dans la ville portuaire.

Pendant que les esclaves M’jala, Hokwui et Bwerani travaillaient dans l’une des mines de diamants, une bande de mercenaires sous les ordres de Gakere, postés à l’extérieur de la mine, attendaient une opportunité de libérer les esclaves. À cette fin, le sorcier Asukile, de la tribu des M’tele, scannait télépathiquement la mine à la recherche d’un humain à posséder. Son occasion n’allait pas être longue à venir.

Alors qu’il donnait des ordres à M’jala, l’un des gardes glissa et se brisa le crane par accident. Asukile remarqua immédiatement cet événement, et en profita pour posséder l’esprit d’Hokwui, qui prit progressivement le contrôle de la situation. Pour commencer, Hokwui ordonna à M’jala de s’emparer des clés de leurs chaînes pour les libérer tous les trois.

Un autre garde, qui venait voir ce qu’il se passait, se fit tuer par Hokwui, puis toujours sous les ordres d’Hokwui, les esclaves parcoururent la mine avec les armes des gardes morts pour libérer d’autres esclaves. Hokwui devint le chef d’une petite bande d’esclaves qui se dirigeait vers la sortie de la mine. Les esclaves avaient presque réussi à s’emparer de la mine, mais l’un des gardes parvint à fuir vers les baraquements pour prévenir les soldats.

Le Bracelet de Chance

Une fois de retour à Kam’lot, Ariane et Tuk firent la connaissance d’Erasmus, un sorcier qui s’était établi dans la ville environnant Kam’lot. Nicodémus n’étant toujours pas disposé à lui apprendre la magie, Ariane avait besoin d’un professeur, et Tuk la suivait pratiquement partout où elle allait. Lorsqu’il rencontra Ariane et Tuk, Erasmus remarqua un bracelet au bras de Tuk, qu’il identifia comme le « Bracelet de chance », un artefact qui lui avait été volé il y a longtemps, et accepta immédiatement de donner des cours de magie à Ariane. Se demandant comment cet objet magique s’était retrouvé entre les mains de Tuk, Erasmus tenta à plusieurs reprises de l’hypnotiser et le convaincre de lui donner le bracelet, lequel, par sa nature magique, ne pouvant qu’être donné, et non pris de force. Toutes les séances d’hypnose furent un échec. Quelque chose survenait à chaque fois pour briser le sort. Erasmus commença à fomenter de nouveaux plans pour récupérer le bracelet, mais le doute vint empoisonner son esprit. Etait-ce réellement le bon bracelet ? Et s’il s’agissait d’une imitation ? Erasmus devait tout d’abord être sûr que Tuk portait bien le bon artefact.

Pendant ce temps, Nicodemus devait s’occuper du meurtre du capitaine de la Garde royale, qui avait scandalisé toute la Garde royale de Trall, et déclenché une enquête. La façon dont Nicodemus a étouffé l’affaire n’est pas encore connue, mais le moins que l’on puisse dire est qu’elle a été efficace : quelques jours après le début de l’enquête, plus aucun soldat de la Garde royale ne parlait de cet événement, à part un petit groupe de soldats en colère, qui tentaient de monter un plan pour tuer Rage en secret.

Morthog, le Dieu Ver

Ayant appris que des prêtres gonthoriens de Grom allaient sacrifier une vierge à Morthog, le Dieu Ver apprivoisé de Grom, sur un ancien autel dans les Marches de Ghir, Erasmus en parla devant Ariane et Tuk pendant l’un de ses cours, et Ariane se mit en tête d’intervenir pendant le sacrifice, tandis qu’Erasmus faisait semblant d’essayer de la dissuader. Ariane eut naturellement le dernier mot, et ils conçurent ensemble un plan, basé principalement sur les dires d’Erasmus. Ariane et Tuk se rendraient à la cérémonie déguisés en prêtres, attendraient que les prêtres commencent leur chants, puis profitant de leur distraction, libèreraient la fille, et resteraient près d’elle pour qu’Erasmus puisse les faire disparaître tous les trois, et réapparaître à ses côtés. Le plan était supposé secret, mais Ariane en parla à Mylen le jour de la cérémonie, juste avant de partir pour le lieu où se trouvait l’autel. Mylen en parla à son tour au roi Kothas, qui envoya immédiatement Nicodémus, Rage et la garde royale sur les lieux de la cérémonie.

Le jour de la cérémonie, probablement après avoir assommé deux prêtres et volé leurs vêtements, Ariane et Tuk se rendirent déguisés sur les lieux. Les prêtres commencèrent à chanter pour invoquer Morthog, le Dieu Ver, qui devait s’emparer de la vierge offerte en sacrifice. Dès l’apparition de Morthog, les prêtres eurent une bonne raison d’être distraits.

Après avoir libéré la victime et combattu quelques prêtres, Ariane et Tuk prirent la fuite avec elle par le passage étroit menant à l’ancien autel. Rage apparut soudainement et commença à tabasser Morthog, tandis qu’Ariane, Tuk, et Seta, la vierge qui devait être sacrifiée, tombèrent nez à nez avec Nicodémus et la garde royale.

Tandis que Rage détruisait littéralement Morthog, la Garde royale arrêtait les prêtres, dont leur grand prêtre Gohnar, qui exigea de voir le roi. Quelques jours plus tard, Gohnar plaida sa cause tant bien que mal auprès du roi, mais Kothas lui rappela que les sacrifices humains étaient à présent interdits au royaume d’Arthkan. Au moment de cette discussion, il fut appris que Tuk et Seta avaient eu une courte relation sexuelle entre leur fuite et l’arrestation des prêtres, qu’Ariane détestait les gonthoriens, comme à peu près tout le monde au royaume d’Arthkan, que Nicodémus était lui-même d’origine gonthorienne, et qu’il était un ennemi des adorateurs de Grom.

Un peu plus tard cette même journée, Nicodémus eut une discussion avec Ariane au sujet d’Erasmus, qu’il avait fortement envie de rencontrer. Il ouvrit ensuite le Livre des sorts, expliquant à Ariane que les sorts qu’il contient ne fonctionnent pas, puis dans un étrange état de transe, estima soudainement qu’il s’agissait de l’un des meilleurs livres qu’il ait jamais lu. Fermant le livre, confus, Nicodémus déclara qu’il allait également dire deux mots à son auteur, Orgald le Puceau.

Leur nouvelle mission allait les amener à visiter les îles de Brethain, dont l’île centrale est surnommée la Terre aux Maints Angles. D’après Nicodémus, ils devaient tout d’abord s’arrêter à l’Auberge des Bois du Cerf, censément pour décider de la meilleure route à prendre.

Mais Nicodémus, Ariane et Tuk étaient loin d’être les seuls à se diriger vers le village de Trall.

Séréna

Séréna, prêtresse d’Axliom, dieu de la nature et des plantes, avait elle aussi été envoyée en mission : apporter une sacoche spéciale dans un temple d’Axliom situé dans les montagnes du Gonthor. Alors qu’elle traversait seule la forêt de Jaras, sur le chemin de Trall, pour se rendre à l’auberge des bois du cerf, et demander à Mark Longfellow de la guider jusqu’au temple, elle découvrit un inconnu mordu par un loup-garou.

Tandis que Séréna essayait de soigner ses blessures, l’homme commença sa transformation. Une fois transformé, le loup-garou poursuivit Séréna. Au cours de sa fuite, Séréna rencontra Orin de Mendor, qui faisait face à un groupe de bandits.

Orin de Mendor

Bras droit d’Ennis, baron de Mendor, Orin se dirigeait également vers Trall par la forêt de Jaras, afin de retrouver Nicodémus à l’auberge des bois du cerf. Son voyage fut interrompu par les bandits, puis Séréna jaillit subitement d’un fourré, suivie par le loup-garou qui se jeta sur tout le groupe.

Tandis que les survivants fuyaient, Orin planta son sabre dans le cœur du loup-garou, ce qui eut pour effet de l’immobiliser sans le tuer, le sabre n’étant pas en argent. Il accompagna ensuite Séréna à Trall.

Séréna

Mais l’histoire se complique. Une deuxième Séréna se dirigeait également vers le village de Trall, et celle-là ne comptait pas s’arrêter à l’auberge des bois du cerf. Au cours de son voyage, elle rencontra des mercenaires à la recherche d’une prêtresse nommée Séréna, censée porter la sacoche spéciale qu’ils convoitaient.

Après avoir remporté un combat épique contre les mercenaires, Seréna montra à sa dernière adversaire les cinq sacoches spéciales qu’elle possédait déjà, et déclara que ceux qui les convoitent sont invités à tenter de les lui prendre au village de Trall.

Erasmus et Serk

De son côté, Erasmus avait appris que Rage, Nicodémus, Ariane et Tuk devaient aller à Trall. Accompagné de son ami Serk, un demi-dieu frappé de la malédiction du loup-garou, qu’il avait essayé de guérir il y a des années, Erasmus les suivit à distance. Erasmus et Serk montèrent leur camp dans les collines à proximité de Trall, et tandis que Serk attendait, Erasmus partit au village, en direction de l’auberge des bois du cerf.

Une nuit à l’auberge des bois du cerf

À leur arrivée à l’auberge, cette même nuit, Serena et Orin découvrirent Rage, accompagné de Nicodémus, Ariane et Tuk, déjà installés à une table.

Orin et Séréna furent accueillis par les serveuses Héléna, Enyd, Clara et Jen, alors que Galf, Muriela et Mark s’occupaient de Rage et ses compagnons.

Tandis que Galf et Mark faisaient entrer Rage, Nicodémus, Ariane et Tuk dans une pièce spéciale pour planifier leur voyage, Séréna et Orin s’installèrent à une table. A une autre table, trois mercenaires remarquèrent Séréna, ainsi que sa sacoche, marquée du même signe que celle d’une autre prêtresse d’Axliom, qu’ils avaient récemment volée et assassinée, et dont le nom était également Séréna. Ils commencèrent à se demander s’ils avaient bien tué la bonne personne. L’un des mercenaires alla s’assoir à une table proche de Séréna et Orin, pour écouter leur conversation.

Tandis que Muriela installait Rage dans l’étable, Mark, assisté d’Ariane et Tuk, aidait Nicodémus à planifier son voyage. Nicodémus semblait vouloir éviter autant que possible de faire le voyage en bateau, mais se résigna finalement à emprunter la route la plus courte. Rage et Muriela finirent par faire l’amour dans l’étable, alors Nicodémus quittait abruptement ses compagnons en prétextant qu’il devait respirer un peu d’air frais.

Orin sortit de l’auberge pour retrouver Nicodémus, et lui relater les derniers événements concernant la Cabale. Non loin de là, l’un des trois mercenaires les observait, sans pouvoir les entendre. La mère du Duc Aldaro était un sujet d’inquiétude pour Nicodémus. Apparemment, il s’agit d’une déesse… mais la déesse de quoi ? Les noms et spécialités de tous les dieux sont listés dans le Livre de la Paix d’Arthkan, et en tant que Haut Magicien, Nicodémus peut invoquer les dieux s’il connait leur nom. La mère d’Aldaro n’ayant jamais révélé le sien, Nicodémus ne pouvait rien contre elle pour le moment. Les révélations d’Orin étaient loin d’être terminées, et Nicodémus découvrit de nombreuses autres raisons de s’inquiéter, mais sa mission principale restait son voyage vers la Terre aux Maints Angles. Tandis que Nicodémus retournait à l’auberge, furieux et frustré, le mercenaire qui les observait rentra à l’auberge pour rejoindre ses compagnons.

À l’auberge, Clara apprit les plans des mercenaires concernant Séréna alors qu’elle était assise à leur table. Pendant ce temps, dans la chambre de Séréna, Enyd vola la sacoche convoitée par les mercenaires à l’insu de la prêtresse, et l’apporta aux autres serveuses, qui réfléchissaient avec Clara à un plan pour sauver Séréna. Après avoir appris l’histoire des prêtresses d’Axliom, Enyd se dirigea vers la chambre de Séréna pour remettre la sacoche à sa place, tandis que les autres serveuses prévoyaient d’aider Séréna à fuir l’auberge.

Devant la chambre de Séréna, Jen retrouva Enyd, qui avait remis la sacoche à sa place, puis était restée devant la porte pour veiller sur la prêtresse. Séréna les entendit, et les invita à entrer. Pendant ce temps, Ersamus arriva au village de Trall, et commença à endormir magiquement tous ceux qui se trouvaient à proximité de l’auberge des bois du cerf, dont trois soldats qui parlaient de tendre une embuscade à Rage, et qu’il obligea à révéler leur plan, et deux des mercenaires partis neutraliser Orin. Erasmus utilisa ensuite ses pouvoirs hypnotiques sur Orin, qu’il endormit aussi, puis entra dans l’auberge, et hypnotisa tout le monde dans la pièce principale. La dernière personne à tomber sous le sort fut Héléna, qui se dirigeait vers la table des mercenaires avec Clara, et la seule personne encore debout fut Galf, qu’Erasmus obligea à révéler où étaient logés Rage, Nicodémus, Ariane et Tuk. Erasmus monta les escaliers vers les chambres, tandis que Galf répétait inlassablement leurs numéros.

Après avoir visité les chambres de Nicodémus et d’Ariane, Erasmus entra dans la chambre de Tuk pour tenter le convaincre une fois de plus de lui donner le Bracelet de Chance. Alors que Tuk semblait résister de nouveau à l’hypnose, Erasmus ressentit que Nicodémus se réveillait, et fut obligé d’abandonner son plan.

Erasmus sortit de l’auberge pour rejoindre Serk. Serk émit l’hypothèse que le Bracelet de Chance brouillait à dessein les pensées d’Erasmus, et influençait ses décisions pour protéger Tuk. Incrédule, Erasmus lui exposa son nouveau plan : suivre le groupe de soldats qui prévoyaient de tuer Rage, en attendant qu’ils soient tous assez loin du village, puis changer tous les soldats en loups-garous, et les lancer contre Rage et ses compagnons. Grâce au Bracelet de Chance, Tuk réchapperaient au massacre, et Erasmus aurait une meilleure chance de gagner sa confiance.

Le jour suivant, Rage et ses compagnons passèrent la matinée à acheter des vivres, et essayer de trouver des armes en argent au marché de Trall, puis le reste de la journée à voyager à cheval. Ils établirent leur campement le soir, dans la vallée de Néril, suivis de près par le groupe de soldats renégats qui voulaient venger leur capitaine, eux-mêmes suivis par Erasmus et Serk. Tandis que les deux groupes montaient leur campement, Erasmus et Serk décidèrent de se faire connaître des soldats.

La première nuit

Serk se changea en loup-garou au milieu du groupe de soldats, et massacra la plupart d’entre eux, ne laissant que dix survivants qui commencèrent eux aussi à se changer en loups-garous. Réalisant que les dix survivants ne seraient pas assez forts pour vaincre Rage, Erasmus augmenta magiquement la force et la capacité de guérison de ces nouveaux loups-garous à l’aide d’une pincée de sa poudre Kezan, un article magique extrêmement rare, convoité par de nombreux sorciers.

Erasmus lança la meute sur le camp de Nicodémus, plus bas dans la vallée… puis, soudainement, commença à douter de lui-même. La meute parviendrait peut-être à tuer Rage, mais qu’adviendrait-il de Tuk ? Et si le bracelet était avalé par un loup-garou, ou perdu dans la bataille ? Rongé par le doute, Erasmus dévala la pente menant vers le camp, suivi de près par Serk.

Pendant ce temps, au campement, la meute attaquait le groupe de Nicodémus. Tandis que des loups-garous massacraient les chevaux, et que d’autres se jetaient sur Rage, Nicodémus, Ariane et Tuk essayaient de se cacher, pour laisser le temps à Nicodémus d’invoquer Napalm, le dieu du Feu. Nicodémus flamba littéralement la meute de loups-garous… en vain. Leurs capacités de guérison ayant été magiquement amplifiées par Erasmus, les loups-garous parvinrent à se reconstituer, et renouvelèrent leur attaque.

Erasmus et Serk surgirent au campement avec un nouveau plan : Erasmus, qui avait temporairement augmenté ses capacités d’hypnose à l’aide d’une nouvelle pincée de sa poudre Kezan, utilisa ses nouveaux pouvoirs mentaux contre les loups-garous, tandis que Serk essayait de devenir chef de meute.

Sous les yeux d’Aaron Grimwind, le seul soldat rescapé du massacre de Serk quelques heures plus tôt, la meute finit par se disperser dans la vallée de Néril, en direction des villes et villages environnants, mais non sans avoir mordu Nicodémus, Erasmus, Ariane et Tuk. Erasmus se changea en loup-garou et se mit à courir dans la vallée, poursuivi par Serk, tandis qu’au campement, Nicodémus, Ariane et Tuk se préparaient à se changer en loups-garous sous le regard triomphant de Rage.

Le plan de Nicodémus pour se sortir de cette situation était aussi simple qu’impossible à réaliser. Les sorts d’exorcisme sont les premiers sorts que le vieux magicien avait étudié durant sa jeunesse, et il savait comment invoquer Tekhel, le Dieu Loup pour les guérir tous les trois de la malédiction du loup-garou, mais il avait besoin de faire des gestes pour ce sort, et il lui était impossible de mouvoir l’un de ses bras. Pour pouvoir invoquer Tekhel, il dut laisser sa transformation (et celles de tous les autres) s’accomplir, pour que son bras guérisse. Ensuite, il ne lui resta plus qu’à se concentrer. Se concentrer sur les mots du sort. Se concentrer sur les gestes à exécuter. Se concentrer sur le maintien de son emprise sur Rage, qui prévoyait de s’échapper à la première opportunité. Tout ceci pendant que l’esprit du vieux magicien devenait de plus en plus embrumé avec la progression de sa transformation. Nicodémus réussit son sort envers et contre tout, et les trois compagnons devinrent à nouveau humains. Le sort de Nicodémus fut si puissant qu’il émit une étrange lueur, qu’aperçut le dernier loup-garou à être resté dans la vallée, alors qu’il combattait Aaron. Effrayé, le loup-garou pris la fuite, laissant Aaron récupérer de ses blessures.

Au matin, Nicodémus, Ariane et Tuk préparèrent ce qu’il restait de leurs affaires, et poursuivirent leur voyage à pied, sous les yeux d’Aaron, qui les observait de loin.

C’est à ce moment qu’Aeos, dieu du Temps, choisit de se faire connaître d’Aaron. Le dieu du Temps avait vécu différentes versions de ces mêmes événements : tout commence avec la Première Nuit, lorsque Serk change quelques personnes en loups-garous, et qu’Erasmus les rend magiquement presque invincibles. La meute attaque inévitablement Rage et ses compagnons et finit dispersée dans la vallée vers la fin de la nuit. Puis vient la Second Nuit. Le dieu du Temps n’exposa pas clairement les événements de la Seconde Nuit, mais expliqua à Aaron que dans cette région d’Arthkan, les loups-garous n’ont pas besoin d’une lune complètement pleine pour changer chaque nuit. Il était également évident qu’il devait impérativement éviter un massacre dans la petite ville de Bolin Grin. Dans chaque chronologie, le dieu du Temps choisit un émissaire, et parvient à changer de petites choses dans les événements menant au massacre, et dans chaque chronologie, inévitablement, le massacre se produit. Pour la chronologie en cours, les loups-garous sont tous des soldats, et le dieu du Temps a choisi Aaaron comme émissaire. Aeos donna à Aaron un onguent pour guérir ses blessures, puis lui montra où il devait aller pour rencontrer la fille qui va l’aider à rassembler des gens pendant la journée. Aaron se dirige vers son destin, avec pour but de trouver ses compagnons soldats et les tuer avant qu’ils n’aient une chance de changer de nouveau.

Les commentaires sont clos.