Rick Parker

Rick Parker est une Légende. Bon, peut-être pas pour vous, mais pour les gens comme moi, qui ont commencé à lire des comics dans les années 70, tous les artistes qui participaient à la création d’un comic étaient des Légendes (avec une majuscule). Les crédits n’étaient pas aussi fournis à l’époque, et on pouvait se rappeler des noms de chacun : Scénariste, Dessinateur, Encreur, Coloriste, Lettreur, Editeur. C’était tout. Et quand j’étais plus jeune, je pouvais reconnaître les styles et me rappeler les noms de tout le monde. Même les lettreurs. C’est pourquoi je me rappelle encore de Rick Parker, Tom Orzechowski, Lois Buhalis, Janice Chiang, et de nombreux autres artistes qui ont travaillé sur mes vieux comics. Inutile de dire que lorsque j’ai pu travailler avec Rick sur le nouveau logo de Rage, j’ai sauté sur l’occasion ! Et vous pouvez voir le résultat sur chaque couverture de la série Rage ! Je réfléchis toujours à un projet de comic ou d’album de BD qui serait entièrement lettré manuellement par Rick, et peut-être que ce projet verra le jour. Dans l’intervalle, qui mieux que les rédacteurs de Comic Vine auraient pu écrire la bio de Rick ? Voici donc sa bio, que j’ai traduit et adapté du site de Comic Vine, suivie d’une petite galerie.

Rick Parker a commencé à travailler dans le monde des comics dans les années 70, avec des travaux de lettrage pour Marvel, en 1978. L’année suivante, il a commencé à travailler sur Amazing Spider-Man, qui se révèlera être son travail le plus régulier jusqu’en 1994. Au cours des années 80, il a travaille presque exclusivement pour Marvel sur le lettrage de nombreux titres. Au début des années 90, avec les débuts du lettrage sur ordinateur, il a commencé à se retirer du monde du lettrage professionnel, et se concentrer sur le dessin de comics et la production d’art traditionnel. Entre 1994 et 1996, il a été le dessinateur de la série de comics Marvel Beavis and Butt-head. Il a ensuite travaillé comme lettreur chez DC de 1997 à 2001. Son intérêt pour les arts traditionnels, plus particulièrement le Found Art, s’est développé dans les années 2000, période à laquelle il a également donné des conférences sur la création de cartoons, dans des écoles de New York et du New Jersey. Ses travaux sont également parus dans diverses publications de variété, dont le New York Times, le Village Voice et le Chicago Tribune.

Les commentaires sont clos.